Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Discussions généalogiques sur la famille druille
  • : Echanges sur le patronyme DRUILLE, et sur les familles alliées.
  • Contact

Texte Libre

Je viens de lire un article qui traite de l'Annuaire des blogs généalogiques.

Le webmaster y a inscrit mon blog, je ne peux que le citer moi-même tout en le félicitant et le remerciant.

Recherche

Texte Libre

Entête

Archives

Texte Libre

Pied de page
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 17:06

Dans l'immédiat, c'est très simple à comprendre.

Surtout si pour le pas si lointain 1er novembre vous êtes entré dans un cimetière pour honorer la mémoire de vos ancêtres.

Pour les caveaux de moins de 150 ans, vous pouvez trouver des indications très lisibles et des liens familiaux totalement ignorés, surtout pour les cousins et collatéraux. Les décès sont les actes aléatoires les plus difficiles à trouver si on ne consulte pas les actes notariés. Sur les pierres tombales vous trouverez toujours l'année quand ce n'est pas la date exacte.

Mais beaucoup mieux si vous pouvez interroger les services municipaux qui gèrent les cimetières.

En relevant le numéro de la concession ou en ayant la date de décès d'un de vos ascendants, vous obtiendrez la fiche de suivi de la concession. Je n'ai pas du tout une connaissance exhaustive des pratiques des services des cimetières. Je connais celui de Toulouse et de quelques autres de petites villes et villages de Haute-Garonne et de Charentes-Maritimes.

Dans le caveau de mes ancêtres se trouvant à Terre-cabade à Toulouse (ROUSSEL DRUILLE), j'ai pu obtenir la fiche sans problème. Elle m'a apprit bien plus que ce qui restait lisible sur le caveau. Mais même dans ces fiches il subsiste des manques ou des imprécisions. Des 10 personnes inhumées de ce caveau, j'ai établi les liens généalogiques sauf pour une Justine Druille dont je ne trouve trace nulle part. C'est là que c'est génial. En vous mettant sur une piste difficile, cette généalogie vous oblige à chercher des lieux et des dates écartées de base. C'était la première fois que je trouvais ce prénom de Justine.

En cherchant cette Justine Druille à Toulouse, alors qu'à cette période je n'avais aucun Druille dans Toulouse, j'en ai trouvé 2 (2 Justine Druille !), et sans trouver celle du caveau. Tous les Druille que j'avais déjà, hormis mon grand-père venu à Toulouse fin XIX°, avaient vécus dans des villages du Lauragais. Cette recherche m'a fait découvrir tout plein de cousins insoupçonnés, des Druille mais aussi bien sûr d'autres patronymes. Et surtout j'y ai aussi trouvé le décès de mon arrière arrière grand-père Louis Germain Druille que je cherchais depuis au moins 15 ans, inimaginable qu'il soit à Toulouse vu sa vie ailleurs.

Une des 2 Justine est née à Agde, son père Antoine né à Escalquens se marie avec Marguerite JULIA du village d'Auriac et s'expatrie pour vivre de son travail de charpentier. Ses 5 autres enfants naitront tous à Toulouse. 3 garçons ne vivront que quelques mois, la 2° Justine (les 2 soeurs Justine ont 10 ans d'écart) décèdera à AUCH à 80 ans (je n'ai pas encore trouvé le décès de l'aînée après 1911, alors que la Justine du caveau est inhumée en 1892). Et il y a le fils Antoine Jacques marié en 1898 à Marie BIRE dont je dois trouver toute la descendance.

Bref, doublement merci le caveau.

Je m'adresse aux futurs cousins BIRE, PRADEL et CALVET pour qui le patronyme DRUILLE fait partie de leurs ancêtres.

Nous pourrions mettre nos recherches en commun, j'ai pour vous l'ascendance Druille sur 10 générations.

 

Bruno Druille

Partager cet article

Repost 0
Published by druille - dans Druille
commenter cet article

commentaires