Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Discussions généalogiques sur la famille druille
  • : Echanges sur le patronyme DRUILLE, et sur les familles alliées.
  • Contact

Texte Libre

Je viens de lire un article qui traite de l'Annuaire des blogs généalogiques.

Le webmaster y a inscrit mon blog, je ne peux que le citer moi-même tout en le félicitant et le remerciant.

Recherche

Texte Libre

Entête

Archives

Texte Libre

Pied de page
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 17:16

 

Je viens de reprendre mes recherches généalogiques.

Comme elles se trouvaient en attente sur des difficultés, je suis parti « à la pêche » dans les tables décennales (entres autres).

J'ai rencontré, coup-sur-coup, deux anomalies que je ne connaissais pas.

Des pièges tels que je me dois de les signaler.

 

D'abord, dans une table, je relève une personne qui m'intéresse (espérant qu'elle correspondra à une personne collatérale proche de mon ancêtre dont je ne sais pas grand-chose).

En consultant l'acte, quelle surprise. Pour bien situer l'anomalie, il s'agit d'un registre de BMS avec tous les types d'actes qui se suivent, très lisible, mais les actes sont quelquefois tronqués en partie sur 2 pages. Et donc, pour celui qui m'a attiré, le scripte qui a rédigé la table alphabétique a lu trop vite. Il a noté les prénoms et nom de la mère à la place de l'enfant, car l'acte en bas de page (juste composé de deux lignes) s'arrêtait juste après l'indication du père, et en haut de la page suivante, le texte commençait semblable à un acte de naissance, prénom et nom, mais dans ce cas bien trop lisible pour un fainéant ou un pressé. Résultat, celui qui cherchera cet enfant, un garçon, seulement dans la table alphabétique ou la table décennale, ne le trouvera jamais et le supposera né ailleurs ou à une autre date.

 

Le deuxième cas peut être plus fréquent. C'est dans un registre de la période révolutionnaire, mais cela peut arriver à n'importe quelle époque. À la naissance de l'enfant, les parents ne sont pas mariés, aucune indication sur le père, la mère est bien citée, mais le nom de la mère n'est pas attribué à l'enfant, l'acte ne comporte que les prénoms du nouveau-né. Le rédacteur de la table alphabétique a donc oublié (ou n'a pas su gérer ce cas) d'inscrire l'enfant dans la liste des naissances. J'ai bien vérifié, car les actes sont parfaitement numérotés, que son numéro ne figure pas dans la liste. En fait, je l'ai trouvé en explorant les actes avec la connaissance exacte de la date, mais en ayant d'abord consulté la liste sans le trouver.

 

Pourquoi consulter les tables décennales quand on connait une date précise ?

- Pour faire une double vérification de l'orthographe des patronymes, le rédacteur peut mieux écrire en connaissant les familles.

- Pour trouver plus facilement avec la numérotation ou des dates mieux écrites.

- Pour trouver des parents proches, voire des naissances de jumeaux insoupçonnés.

- Pour trouver d'autres patronymes qu'on ne s'attendait pas à trouver là.

- Pour trouver d'éventuels frères et sœurs des personnes recherchées, inconnus ou décédés jeunes, qui permettront de mieux situer la date de mariage des parents.

- Et quand on fait de la généalogie descendante, c'est quasiment obligatoire.

 

Voilà deux cas qu'il faudra avoir en mémoire devant des difficultés.

Sachez qu'en plus de vingt ans de pratique, je ne les avais pas rencontrés. J'ai bien évidemment fait des photocopies et impressions de ces actes et listes particuliers.

 

Bruno

Partager cet article

Repost 0
Published by druille - dans Outils
commenter cet article

commentaires